Le Monde du Yoga

Retour

Droite et gauche en médecine chinoise

par Jean-Marc Kespi | Publié le 07 février 2004

La médecine traditionnelle chinoise, en voyant dans le couple droite-gauche bien plus qu’un simple choix d’orientation, en a une compréhension particulièrement large. Cette compréhension repose sur une symbolique très riche, reliée à celle de tous les couples formés sur le modèle du yin et du yang. Elle dépasse la physique pure.

Le couple Droite-Gauche en Médecine traditionnelle chinoise (M.T.C.) se réfère à un positionnement (du Sage ou du voyageur), à l’émergence dans la vie (à la conception et à chaque respiration) et à un questionnement (sur les punctures unilatérales), la droite et la gauche de l’homme ne se voyant pas attribuer de qualités définies. […]

Chez le Sage, la gauche est à l’Est, orient, origine et la droite est à l’Ouest. L’orient et l’occident ne sont pas que des directions géographiques, des lieux où le soleil se lève et se couche, des positions du chef (est-Gauche) et de son épouse (ouest-Droite) ; ils sont aussi, « en nous, des modes de présence au monde, l’orient étant intériorité contemplative, l’occident activité extériorisée ». (H. Corbin).
« A l’orient le monde n’étant qu’illusion, à l’occident, perpétuelle manifestation des infinies potentialités de l’Un » (H.Corbin).
Chez l’homme ordinaire, c’est l’inverse ; face au nord, sa droite est à l’orient et sa gauche à l’occident.
Notons qu’Est et Ouest dans l’espace sont indissociables des printemps et automne dans le temps ; le printemps est le symbole de l’énergie qui jaillit et se déploie avec souplesse et aisance ; l’automne est lié à la récolte et à l’intériorisation des souffles.

Autre inversion des polarités droite et gauche : au niveau des « Reins », droit et gauche. Situons le contexte. Les « Reins » sont en médecine chinoise le lieu de toutes les potentialités créatrices qu’elles concernent : la procréation, donc la sexualité, l’art ou la création en nous d’un « embryon d’immortalité », d’un être spirituel. Les Reins, c’est-à-dire ce qui est « entre, en dessous et en avant des reins » avec le petit bassin, l’appareil génital. On comprend pourquoi, dans une vision non arithmétique, ils sont les seuls organes doubles en médecine chinoise: « deux Jing se joignent et c’est Shen »: un homme et une femme, un mâle et une femelle donnent la vie. Dans cette optique (non anatomique) le Rein droit est lié à Ming Men évoqué plus haut, et le Rein gauche à toutes les activités liquidiennes, sexuelles et créatrices des Reins.
Aux Reins est lié le passage du « ciel Antérieur au ciel Postérieur ». Qu’est-ce à dire? Lors d’une création, sont de l’ordre du Ciel tous les mécanismes qui comportent une initiative, une induction. Sont de l’ordre de la Terre tous ceux qui comportent une réalisation, un accomplissement, une menée à terme. Au niveau du ciel, initiative et induction, on distingue ce qui est « avant le ciel », avant cette induction, de l’ordre du potentiel, de la puissance et ce qui est « après le ciel », de l’ordre de l’actuel, de l’acte et ce, quels que soient le mode et le lieu de la création (ceci ne concerne donc pas seulement la conception d’un être bien évidemment, mais toutes les conceptions).
Au niveau du « ciel Antérieur », le Yang est à droite, le Yin à gauche. Au « ciel Postérieur », c’est l’inverse, le Yin se manifeste à droite, le Yang à gauche: comme en miroir.
Yang et Yin sont aussi le masculin-Yang par rapport au féminin-Yin, l’activité par rapport au repos… […]

La question qui se pose alors est la suivante: la droite et la gauche de l’homme ont-elles des propriétés intrinsèques […] ou leurs propriétés sont-elles fonction de leur orientation? […]

Revue française de Yoga, n°14, « Postures de flexion latérale », juillet 1996, pp. 139-143.

Imprimer

Articles connexes

Le symbolisme de la colonne vertébrale

Faite de « substantifique moelle », la colonne vertébrale, essence de l’homme, est le moyen symbolique de son passage au Ciel.

Symbolisme du cercle

Symbole de l’unité parfaite, le cercle est présent dans la nature à l’état pur plus que toute autre figure géométrique. Il est aussi symbole de la psyché humaine.

Par Jean Marchal

Le repas et le sacrifice

De la psychanalyse à la religion, le sacrifice est une ouverture difficile à l’altérité, à l’autre être que soi et au Tout Autre que soi.